Mokapop

septembre 28, 2008

Le Rocket sur CBC

Filed under: Cultures, Diversions — mokawi @ 3:29

L’année du centennaire du CH s’annonce très forte. En plus d’un premier trio intact, on a une assez bonne idée de ce que Tanguay va pouvoir apporter au second, et Lang a l’air capable de mettre le troisième à un fort niveau.Tender, qui a maintenant 21 ans, va probablement connaître une annàe charnière. Il s’est présenté au camp d’entraînement avec un coup de patin nettement amélioré, et on pourrait croire qu’il commence à prendre son travail plus au sérieux. Bref, trois trios de rêve, et un solide quatrième avec Laraque, Kostopoulos et Bégin. En défense, c’est aussi brillant que l’an passé. Sur papier, une équipe très solide.

On s’entend que ça ne durera pas, en revanche: huit joueurs sont dans leur dernière année de contrat, dont Kovalev, Koivu et Tanguay. Kovalev et Koivu reçoivent entre 4 et 5 millions par ans, autant dire des pinottes: la caisse va sauter l’été prochain. Mais avec ce que les jeunes ont montré à date dans les matchs hors-concours, ce n’est pas si tragique. Les Weber, Maxwell, Pacioretty et D’agostini sont vraiment chaud. Ils vont cogner à la porte l’an prochain, et pas à peu près.


Le centennaire, c’est aussi le retour des fantômes. Le CH a une longue histoire, mais c’est dans la décennie qui a précédé la révolution tranquille qu’il s’est, pour ainsi dire, cimenté dans l’imaginaire québécois.

Dans la mythologie québecoise, on retrouve énormément de personnages fort, altruistes et humbles, qui incarnent les valeurs de la classe ouvrière canadienne-française. Louis Cyr, Jo Montferrand et Dollard-des-Ormeaux sont de ces héros, mais le Rocket est sans aucun doute celui qui a le mieux incarné cet idéal. L’émeute qui a eu lieu lorsque le Rocket s’est fait radier des séries de 1955 pour avoir frappé un juge de ligne qui l’empêchait de se protéger des coups d’un joueur des Bruins était vraiment une manifestation d’une lutte raciale.

Charles Binamé a fait un film sur le Rocket il y a quelques années. Comme beaucoup de films de Binamé, l’ambience est excessivement chargée et centrée autour d’un seul théme. Et ce théme, dans Le Rocket, c’est précisément celui-là: le Rocket en héros canadien-français typique, le combat mythologique entre l’authenticité et la force contre la ruse, la lâcheté et l’hypocrisie incarné dans une lutte de classe. Eh bien, ce film, qui dépeint l’anglophone comme une sorte de monstre suffisant, il jouait entre 19h et 20h30 un samedi soir sur CBC, la télé publique anglophone. Et je parirais très cher que c’était un choix motivé par l’audimat, parce que CBC compte énormément sur le hockey pour faire concurrence aux chaines américaines sur le territoire canadiens.

Imaginez un peu Télé-Madrid passer l’équivalent sur la répression des Basques ou des Catalans. Ou la télé chinoise passer un film apologétique sur le Dalai-lama. Imaginez Fox ou NBC passer l’équivalent sur Puerto Rico. Je peux me tromper, mais je pense qu’il y a peu d’endroits dans le monde où on peut faire ça. Il y a certainement la France, mais comme critiquer son pays est un passe-temps national, ce genre de chose n’a pas la même portée. Le Royaume-Uni, peut-être? Les récents changements constitutionnels en faveur du Pays de Galle et de l’Écosse semblent montrer quelque chose. La Finlande? Il y a peu d’endroits, en tout cas.

Publicités

avril 6, 2008

Les Canadiens premiers!

Filed under: Diversions — mokawi @ 7:33

Pour tous les européens, à l’exception d’Antoine: les Canadiens (l’équipe de hockey) sont premiers dans la conférence de l’est! Enfin, ils seront peut-être rattrapés par les Penguins demain, mais ils seraient quand même champions de leur division (le tiers d’une conférence, qui est la moitié de la ligue).

Pour bien vous faire apprécier l’importance sociologique de ce fait, sachez que Hockey News, LA référence en hockey, prédisait qu’ils seraient parmi les pires équipes de la ligue, et que même les journalistes québécois s’attendaient à ce qu’ils ne fassent pas les séries. Ajoutez à cela le fait que la dernière fois que les Canadiens ont remporté leur division, il gagné la coupe Stanley, que cette équipe, qui gagné 24 coupes Stanley en 98 ans, n’en a remporté aucune depuis 1993, et vous avez une idée de l’importance que ça revêt. Apprenez encore qu’ils jouent à guichet fermé depuis trois, date d’entrée en vigueur des nouveaux règlements (qui rendent le jeu plus rapide et moins violent), et que même les salles d’urgence sont beaucoup plus tranquilles les soirs de match, et vous comprenez un peu l’ampleur de la chose. Ce printemps, tout le monde va s’habiller en rouge.

Mieux encore, les séries s’annoncent longues, et surtout captivantes. Évidemment, c’est ce à quoi on s’attend lorsqu’une équipe est première, mais les paires d’opposants sont très avantageuses. En première ronde, ce sont les Bruins, qui ont perdu leur 11 derniers matchs contre Montréal, et qui ont une rivalité très ancienne avec le CH. Pour la deuxième ronde, ce sont les Caps, les Rangers ou les Flyers. Des équipes avec des grosses étoiles, mais qui devraient perdre en 6 ou 7. Et enfin, on aura peut-être droit au Penguins de Sydney et Evgeni avant d’affronter l’ouest. Bref, on va avoir du bon hockey, rapide, créatif, émotif, du début à la fin.

Montréal est l’équipe de l’Ouest qui a le plus de chance se rendre loin en séries; le parcours des Penguins va vraisemblablement être plus difficile, ne serait-ce que parce que parce que la série contre les Flyers est la plus incertaine de la première ronde dans l’Est. Mais il reste plus probable qu’une équipe qui n’est pas les Canadiens se rende en finale qu’autrement. Donc ne rangez pas vos chapelet.

Mais si tout va bien, il va y avoir une émeute à Montréal en juin.

février 28, 2008

Xavier III

Filed under: Diversions — mokawi @ 5:52

J’ai été à la réunion d’aujourd’hui, à la grande surprise de tout le monde, qui croyait que je serais encore en cours. Xavier n’était pas là, pour une troisième soirée de suite.

À la fin de la réunion, on s’est réuni. J’ai appris que Xavier avait accusé son père de le battre, et que notre animateur responsable s’était entretenu avec sa mère. Le problème, c’est que Xavier attribue toujours aux autres la violence qui hante sans cesse son esprit, et que de surcroît il adore toute parole provocante qui peut lui attirer l’attention des adultes.

Mais un animateur l’a quand même pris au mot, en nous avouant que ça lui fournissait une explication pour bien des choses. C’est un fait: lorsqu’un enfant est dysfonctionnel de façon si originale, on ne peut s’empêcher de se demander pourquoi, dans l’espoir de trouver la solution. Ça expliquerait sans doute qu’il emploie autant la violence dans son discours, ainsi que son irascibilité lorsque les choses ne vont pas à sa façon. D’un père impatient à l’excès, il aurait pu apprendre à ne donner aucune chance à la vie, à s’en choquer très, très vite. Si on croit que son père le laisse aller à ses occupations et le punit presque aléatoirement, on pourrait croire qu’il soit sur le qui-vive lorsque laissé à lui-même, et ça pourrait aussi expliquer qu’il soit bien dans un contexte plus organisé (rassemblements, activités où peu de choses sont laissées à l’initiative de jeunes), et qu’il parte en crise presque seulement en activités libres. Enfin, et surtout, ça donnerait à penser que ses parents ne l’envoient plus aux louveteaux de peur que les animateurs finissent par appeler la DPJ (Direction de la Protection de la Jeunesse, pour les non-québecois).

L’explication est tentante, mais je penserais qu’un enfant qui se ferait battre, plutôt que se replier sur lui-même, tenterait de reproduire la domination exercée sur lui sur ses camarades, d’une façon ou d’une autre. Et plutôt que de tenter par tous les moyens d’attirer l’attention la plus négative possible, je crois qu’il apprendrait à avoir l’air un tant soit peu sympathique. Xavier a tout d’un enfant-roi (il n’y a qu’à le voir deux secondes avec sa mère pour s’en assurer), et bien que ça n’exclut aucunement qu’il soit victime de violence, je ne trouve pas l’explication attrayante. Je ne sais pas quelle est l’origine de sa révolte, mais j’ai le sentiment que d’autres explications seraient plus satisfaisantes. Par exemple, il est possible qu’en quelque part ses parents croient comme lui dans la méchanceté naturelle du monde, et qu’ils le confortent dans son pessimisme en étant solidaire de sa révolte.

Xavier est peut-être comme le garçon des fables, qui crie à tout bout de champ « au loup! » alors qu’il n’y en a pas, et qui n’arrive pas à se faire croire des autres lorsque le danger est réellement là. Mais parce qu’un blog n’est pas nécessairement l’endroit pour le dévoiler (même si vous n’êtes qu’une poignée à me lire), je me garde bien de vous dire la sage décision qui a été prise là-dessus.

février 23, 2008

Profession: infirmier/infirmière

Filed under: Diversions, Philosophie — mokawi @ 9:40

Une vieille sagesse dit: « Les filles en sciences infirmières, c’est comme les gars en technique policière ». Et de fait, on y trouve toujours des gens prêts à aider, mais un peu moins doués pour l’école. Mon coloc a eu le plaisir de corriger les copies d’un cours d’éthique biomédicale à l’intention de futurs infirmiers et infirmières. Et force est de constater que bon nombre ne pourrait tout simplement pas faire carrière en philo. Lorsqu’il est devenu évident qu’il y avait du potentiel pour un top 5, je lui ai demandé de me copier des extraits…

10e position:

Le médecin doit savoir quel traitement est bon pour le patient même lorsque le patient exige un traitement particulier car ses amis lui ont dit qu’il était bon ou parce qu’il l’a lu sur internet.

Ici, ce n’est pas vraiment l’élève qui est comique, mais la réalité de la médecine. Faites confiance à votre médecin, il en sait plus que vous.

9e position:

Le diagnostic prénatal est lorsque la femme subis un échographie […] ceci est une forme d’eugénisme parce qu’il démontre vraiment le questionnement sur ce qui est correcte et pas correcte.

La preuve que les femmes enceintes pensent avec leur utérus.

8e position:

Selon Emmanuel Kant, la bonne volonté est la seule chose qui peut être morale car les gens disent toutes la vérité et font ce qui est bien.

Kant était quelqu’un d’une grande profondeur.

7e position:

L’eugénisme négatif sert à se débarasser des gens « malfaites » tandis que l’eugénisme positif sert à reproduire les gens « parfaites ».

J’aimerais bien ça, être « parfaite »!

6e position:

Le principe moral dans l’éthique utilitariste, est très utile dans l’éthique utilitariste parce que les individus l’utilise dans la vie de tous les jours. On prend les décisions différentes dans la vie, et ceci se passe tous les jour, et la morale nous montre ce qu’on doit faire, sans la morale, on aurait pas la force de décider dans la vie.

Bref, pour ceux qui l’ont pas compris: l’éthique utilitariste, c’est la morale qui est utile dans la vie de tous les jours.

5e position:

Le diagnostic prénatal est l’ensemble des actes qui nous aide à prédire l’état de nous de la naissance jusqu’à la mort.

Wow. Faque Jojo Savard, c’est un médecin?

4e position:

L’éthique clinique consiste à adopte les comportements, les altitudes quand on se trouve au cheveux de malade.

Parce que, comme chacun le sait, les cheveux, c’est vraiment très, très haut.

3e position:

[Le diagnostic prénatal] c’est lorsqu’on se demande si « l’enfant » (le foetus) est « en vie » lorsqu’il est dans le ventre de la mère. Donc l’avortement c’est-tu tuer quelqu’un (meurtre) ou non (c’est tu correcte)?

Un examen, c’est quand le prof te pose des questions à toi, pas le contraire!

2e position:

Le diagnostic prénatal est un acte diagnostique qui a aidé à déterminer s’il y a des malfaisances chez le foetus. Il peut constituer une forme d’euginisme car s’il y a une malfaisance, les gens peuvent vouloir s’en débarrasser.

Darth Foetus, prend garde à toi!

1ère position:

Question: Qu’est-ce que le relativisme éthique

Cette pratique est basée plus sur la société. Le philosophe de cette théorie dir que si la société approuve que quelque chose mauvaise le philosophe approuve si la société dit que de sa prouve le philosophe de sa prouve aussi, mais si le philosophe prend une part contraire a celle de la société alors il est dans l’erreur.

Espère que tes correcteurs feront preuve de beaucoup de relativisme, l’ami!!!

août 15, 2007

Omerta – Jamboree Montréal 2007

Filed under: Diversions, Politique — mokawi @ 3:13

Chers lecteurs, je vous livre aujourd’hui un scoop qu’on m’a conseillé de garder pour moi. Le conseil m’est d’ailleurs venu de gens que je respecte, que j’admire et qui ont été solidaire de moi, ce qui rend mon acte d’autant plus téméraire. Mais je le fais pour deux raisons: primo, vu la couverture médiatique qu’a eu le jam 2007, je ne crois pas que les chances que ce post reçoive une grande publicité, et secundo, même si c’était le cas, je ne crois pas que les scouts du Montréal métropolitain aient vraiment à gagner de la loi du silence, puisque les autorités du district ne semble plus avoir à répondre de leurs actes à qui que ce soit, et que c’est en grande partie la cause des déboires du jam en question.

Bref, j’ai donc passé la dernière semaine au parc Maisonneuve. Et j’y ai été témoin de la plus éloquente expression de mauvaise gestion qui m’a jamais été donné d’observer. En fait, pour être fidèle, cher lecteur, il faudrait que je t’énumère tant de problèmes d’importance signifiante que cet article serait aussi long et ennuyeux qu’une license d’utilisation de logiciel. Il est plus facile de te dire que l’infirmerie a donné un service exceptionnel et qu’il ne semble pas y avoir eu de bogues majeurs pendant les spectacles, et que dans tout le reste je n’arrive pas à trouver un seul service vierge de défaut (certains mentionneront le transport; effectivement les autobus ont été à l’heure et efficaces, mais j’ai vu des groupes se pointer 1h en retard à la porte sur des mauvaises informations).

L’information était une denrée rare et recherchée à ce jam. Les gens aux portes n’étaient pas en mesure de nous dire par quelle porte rentrer, ce qui était d’autant plus navrant qu’ils étaient tous équipés de walky-talkies. D’ailleurs, bien avant le jam, les officiels s’étaient donné le mot pour la rendre les choses compliquées, puisqu’ils avaient sorti nos horaires dans un nombre assez impressionnant de versions. Dans le dossier de l’échange que nous faisions avec une meute de la Guadeloupe, le nombre astronomique d’intervenant (17) n’a pas suffi à nous fournir les informations nécessaires pour accueillir nos hôtes comme il se doit: arrivés à minuit, les carraïbiens ont attendu en vain le comité d’accueil qui avait été coupé à notre insu 3 jours avant, et lorsque nous avons appris leur arrivée au camp à 2h30, on a aussi appris du même coup qu’ils n’avaient pas encore mangé (« Vous êtes bien sûr au courant qu’ils n’ont pas encore mangé, hein? » nous a dit une responsable avec dans la voix le ton de reproche généralement adressé aux paresseux.)

Chose qui me semble encore tout à fait incroyable, les responsables n’ont pas géré les quantités. Afin d’éviter que trop de véhicules circulent sur le camp, ils ont pensé un système de transport avec des 4 roues équippés de chariots-remorques, qui s’est évidemment révélé insuffisant. La paresse des conducteurs qui refusaient d’opérer en dehors des horaires prévus pour l’entrée des groupes (ce qu’évidemment les guadeloupéens n’ont pu suivre puisqu’ils sont arrivés après) n’a pas aidé. Évidemment, la chose a aussi fait boule de neige, et a retardé considérablement notre activité nature, puisque le matériel n’est arrivé qu’avec une heure de retard au stand de l’animateur qui se chargeait de l’activité, et encore avec des moyens improvisés en marge des structures du jam. Mais le transport de matériel dans le parc n’est qu’un exemple parmi tant d’autres

Les services essentiels n’ont pas été épargnés puisque les toilettes chimiques n’ont été vidées de toute urgence que le troisième jour, alors qu’elles débordaient littéralement, que les douches n’ont été montées que le quatrième jour, que les bidons d’eau grasse n’étaient vidées que lorsqu’on avait tant de déchets liquides qu’il fallait utiliser les bidons de recyclage et de déchets (et encore, par des gens trop pointilleux qui nous refusaient de faire quoi que ce soit tant que nous n’aurions pas enlevé de ces eaux toute chose vaguement solide de taille supérieure à un dé à jouer), et que rien n’était prévu pour se laver les dents.

Enfin, mentionons que la sécurité n’a pas été en mesure d’empêcher des gens de venir bouffer dans notre cuisine (située à 15 minutes de marche de nos campements) pendant la nuit, et que des étranges ont été surpris à rôder près des tentes des exploratrices. Ce qui est surprenant, puisque les gens de la sécurité avaient une manière très lousse de contrôler les cartes (« avez-vous vos cartes? » « oui » « ok, bonne soirée »). D’ailleurs, ceux-ci se sont plaint de n’avoir eu presque aucune consigne.

Bref, la cata, et j’en passe. À la fin du camp, on m’a rapporté les paroles de Claude-Jean Lapointe, chef des scouts du Montréal métropolitain, dans son discours de cloture (je n’y ai pas assisté; je dormais sur le gazon, épuisé que j’étais de ma semaine): « Nous avons travaillé très fort pendant deux semaines afin que cette célébration du 100e anniversaire du scoutisme soit absolument inoubliable. »

Je crois que ça explique tout.

juin 14, 2007

Livres!

Filed under: Diversions — mokawi @ 8:33

Un peu comme ça, vite fait: 

-4 livres de mon enfance

  • Ma Babouche pour toujours
  • Les Kamo de Daniel Pennac
  • Anthony Horowitz, L'île du Crane
  • Un abrégé du Comte de Monte-Cristo

-Les 4 écrivains que je relirai encore et encore

  • Dostoievsky
  • Réjean Ducharme
  • Gabriel Garcia Marquez
  • Luis Borges

-Les 4 auteurs que je ne lirai probablement plus jamais

  • Alexandre Dumas
  • Marie Laberge (ouach!)
  • Balzac (sinon peut-être en abrégé)
  • Karl-Otto Apel (ou en tk, je l'espère, parce qu'il écrit très mal)

-Les 4 premiers livres de ma liste à lire ou à relire

  • Rancière, ?
  • Platon, Les lois
  • Alasdair MacIntyre, After Virtue
  • Husserl, Méditations Transcendantales


-Les 4 livres que je suis en train de lire

  • Aristote, Éthique à Nicomaque
  • Aristote, Politique
  • Aristote, Éthique à Eudème
  • Platon, Le Banquet


-Les 4 livres que j’emporterais sur une île déserte

  • Dostoievsky, Les possédés (Comment vivre sans dosto?)
  • Thomas d'Aquin, Summa Theologica (ça va m'occuper)
  • Michel Foucault, Dits et Écrits (Idem. Et en plus, je vais me marrer un peu)
  • Lamonde, Histoire sociale des idées au Québec (Si je suis pour ne plus être au Québec, autant en profiter pour connaître mon p… ma nation, pardon!)

février 15, 2007

Problème statistique

Filed under: Diversions, Uncategorized — mokawi @ 10:24

Depuis que mon coloc français m’a initié au noble sport du hockey sur glace, je suis attentivement les Canadiens de Montréal. C’est un passe-temps qui comporte beaucoup d’avantages: par exemple, c’est une façon extraordinaire de rencontrer des gens, parce qu’à Montréal, c’est un langage universelle, du moins pour le sexe fort. C’est aussi un sport superbe: les joueurs sont très rapides, les déséquilibres et les ouvertures sont fréquentes, les buts nombreux.
C’est aussi une magnifique occasion pour les gens naïfs de s’exprimer. Et pour les gens moins naïfs de se moquer des seconds, ou de s’abaisser impunément à dire des sottises. Par chance, tous ces gens disposent d’un vaste outillage statistique qui leur permet de ne pas trop s’écarter de la vérité. Mais, apparemment, ils l’utilisent mal, parce qu’ils n’ont pas su noter un paradoxe frappant.
Voyez-vous, les Canadiens perdent continuellement depuis Noël, après avoir eu une première moitié de saison record, terminant l’année parmi les meilleures équipes de la ligue nationale avec un ensemble de joueurs somme toute assez modeste. Or une des raisons pour cette débâcle serait, dit-on, l’indiscipline menant aux punitions. En fait, le problème perdure depuis très longtemps, mais comme les Canadiens avaient la meilleure fiche de la ligue nationale en désavantage numérique, les effets ne se faisaient pas sentir, alors que maintenant, les mauvaises punitions font perdre des matchs.
Or, bien que les commentateurs de télé et de radio ne se lassent pas de condamner l’indiscipline, avec 884 minutes de pénalité, la Sainte-Flanelle se situe dans le peloton du milieu, en 10e position sur 30, certes loin derrière les 580 minutes des Devils, mais assez loin devant les 1024 minutes des Ducks d’Anaheim. Yvon Pednault disait récemment que les arbitres regardaient les fiches des équipes pour savoir qui il fallait surveiller de plus près, or sa suggestion que cette pratique nuisait au Canadien est certainement fausse.
Alors pourquoi s’en fait-on autant? Il est en fait évident que le Canadien passe beaucoup plus de temps au banc que tous ses rivaux lorsque ceux-ci jouent contre Montréal. Il faut dire qu’ils ont gros à craindre: Montréal est la deuxième puissance avec un homme en plus. Dans les chiffre, on remarque que les Canadiens sont ceux qui ont eu le moins de jeux de puissance après les Panthers de la Floride et le Islanders de Long Island. Oui, mais l’unité d’avantage numérique la plus puissante de la ligue, les Sharks de San José, se place au 11 rang de ceux qui ont eu le plus de jeu de puissance. Le Penguins, 4e puissance en avantage numérique, est l’équipe qui bénéficie du plus grand nombre de jeux de puissance après la Caroline. Bref, aucune corrélation entre la puissance d’un avantage numérique et le nombre de fois qu’elle en profite.
Regardons du côté des désavantages numériques: avec 195 désavantages numériques, les Devils sont ceux qui ont le moins eu à se défendre à 4 contre 5, ce qui n’est pas surprenant, puisqu’ils ont effectivement passé peu de temps sur les bancs. Ce qui est plus surprenant, c’est que les Ducks, qui passent beaucoup de temps sur le banc, n’en sont pas moins rarement en désavantage numérique: ils sont 18e à ce chapitre. Ceux qui ont le plus à se débrouiller à court d’un joueur sont les mêmes qui se tapent le moins de supériorité numérique: les Canadiens, les Panthers et les Islanders partagent la tête du classement avec les Coyotes de Phoenix.
Comment est-ce possible? Les Panthers sont juste en-dessous des Canadiens au niveau du temps de pénalité, et les Islanders sont parmi les dix équipes les moins punies. Comment se fait-il que les Ducks se tapent plus de pénalité et en paient moins le prix que ces trois équipes?
Ont-ils des pénalités pour s’être battu? Quand il y a des pénalités pour bagarre dans le hockey, les deux belligérants sont généralement chassés en même temps, de sorte que le jeu se poursuit à 4 contre 4. J’ai regardé un bref échantillons des résultats des Ducks, et ils se battent beaucoup plus que les Canadiens. Mais les batailles sont à la baisse dans la LNH depuis qu’ils ont changé les règles, et l’immense majorité des pénalités sont désormais des accrochages ou de l’obstruction. Il faut donc que les autres équipes de la LNH commettent beaucoup moins de fautes quand ils se présentent contre le Canadiens—mais comme on a vu précédemment, ce n’est pas qu’ils soient intimidés.
Bref, il se peut qu’il y ait un grand complot contre nos trois équipes, soutenus par de sombres raisons commerciales: le marché montréalais est aussi sécuritaire au niveau de la demande que celui du pétrole, la concession de Long Island serait condamnée, et celui de la Floride serait bien établi. Je n’aime déjà pas beaucoup les théories du complot, celle-là me semble assez mal fondée.
Je ne sais pas en ce qui concerne les deux autres équipes, mais je crois que pour le Canadiens, c’est qu’il n’arrive pas à provoquer les pénalités. À 5 contre 5, le CH a presque toujours le désavantage, et doit son salut à sa défensive, qui figure nécessairement parmi les meilleures de la ligue, et à ses gardiens, et surtout à Cristobal Huet, qui gagne les matchs à lui seul.

janvier 10, 2007

Pourquoi apprendre des trucs idiots?

Voici la solution. (Lisez-le d’abord, parce que sinon ce qui suit est dans le champ.)

J’en ai des semblables.
Pour le grec ancien: par une sorte de miracle, je me trouve parachuté dans l’Attique du IVe siècle avant notre ère. Je trouve un paysan à qui je baragouine quelques mots, et je me ramasse au Lycée ou à l’Académie. J’utilise ma connaissance de la philosophie et des sciences pour faire avancer la civilisation de plusieurs siècles, et je vis dans l’opulence et la gloire jusqu’à mes derniers jours
Pour la philosophie pratique: Je me pointe dans un truc comme une session d’étude de la Bible d’une église néo-chrétienne fondamentaliste, et je remet en cause la sacralité du saint livre. Je me ramasse des coups de bâtons, mais l’église ferme au bout d’une semaine, libérant ses adeptes de la haine des infidèles et des ascèses inutiles.
Pour la métaphysique: mes théories ambigues tombent dans les mains d’un savant génial et débouchent sur une théorie physique qui permet d’expliquer la fracture entre physique quantique et physique relativiste.
Pour le hockey: (fantaisie d’enfant) je joue au hockey dans une patinoire, et passe, par hasard, Saku Koivu qui remarque mon talent et me fait faire jouer un match avec le Canadien.
Take that, puny emacs user!
Pour les raccourcis VIM: Mon ordinateur crashe, de sorte que je me retrouve avec un vieux 286 pour terminer ma thèse. J’installe un linux de base, je reprend mon plan sur VimOutliner et je convertis mon texte abiword en texte ordinaire grâce à mon ordinateur de poche. Je termine ma thèse encore plus rapidement, parce que le GUI siphonnait l’activité du processeur G4.
Pour VBScript, Raiser’s Edge et la logique floue:
Au QG de la plus grande organisation de lutte au SIDA en Afrique…
Administrateur 1: Oh non! La base de donnée philanthropique est en si mauvais état qu’il est devenu impossible de s’en servir, avec tous les dossiers dupliqués, incomplets et inutiles!
Technicien: Il reste moins qu’un gig disponible sur le serveur et toutes les bandes de sauvegarde sont usées à la corde, et il n’y a plus de matériel de stockage informatique dans tout Kinshasa! Tout va planter dans une heure!
Administrateur 2: Si on perd ces données-là, on perd des milliards de dollars qui auraient pu permettre la survie de millions d’enfants malades ou orphelins!
Moi: Ne vous inquiétez pas, je connais la logique floue, VBScript et les routines VBScript de Raiser’s Edge!
(taptaptap)
Technicien: Ô miracle! Le disque du serveur se vide des données inutiles!
Administrateurs: Et les données utiles sont à nouveau utilisables! Merci FuzzyMan!
(Logique floue en anglais, c fuzzy logic)

Ce qu’on invente pas pour se motiver…

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.