Mokapop

mai 20, 2008

Rapport Bouchard-Taylor: attendez-vous à voir les médias répliquer

Filed under: Uncategorized — mokawi @ 3:59

Même si le rapport Bouchard-Taylor n’a pas été publié, la version préliminaire qui a trouvé le bureau de Jeff Heinrich est désormais disponible sur le site web de son employeur, The Gazette. Avec un examen très chaud dans quelques jours, je n’ai pas encore eu le temps de le lire, mais on peut déjà s’attendre à ce que les journalistes ne soient pas tendres à son égard. En effet, dès les premières pages, on peut lire qu’un chapitre sera consacré à l’écart entre la réalité et la perception:

Ce chapitre confronte la version « stéréotypée » des évènements liés aux accomodements (les perceptions répandues dans la population) avec la version « documentée » par ds chercheurs de la Commission. Il vise à montrer qu’il y a eu crise effectivement, mais pas dans la réalité des pratiques d’accomodement, seulement dans les esprits, dans les perceptions. Le rôle des médias est abordé, mais aussi celui de la rumeur populaire.

Malgré le langage très posé, le journaliste verra sans doute une critique à cette interprétation de crise des accomodements raisonnables. Même si la société est consciente du fait qu’elle ne peut espérer des journalistes qu’ils brossent un portrait exact des situations, les gens se font toujours une idée démesurée de ce qu’ils font eux-mêmes. Les journalistes sont convaincu d’être le mirroir transparent de ce qui se passe devant eux, et même s’ils sont conscient des ratées de leurs collègues et des systèmes médiatiques étrangers, leur fierté dépend de leur conviction de ne pas tomber dans ces écueuils. De sorte que même si Bouchard et Taylor ne croient pas attaquer le système médiatique québecois en mentionnant leur rôle dans la propagation de la crise des accomodements raisonnables, les journalistes vont se sentir ciblés.

Corrélat nécessaire de cette perception, les journalistes vont probablement répondre par une réaction assez habituelle dans cette profession où le silence est nécessaire (parce que comme chacun sait, les mirroirs ne parlent pas): le déni. Le déni est une attitude plus qu’une voix, et il est assez subtil pour passer plus ou moins inaperçu. Ce déni silencieux va passer par une croyance qui va rester sous-jacente dans toute la couverture du rapport: nous, les journalistes, avons adéquatement représenté la situation. Nous avons dit que les gens étaient préoccupés par les changements culturels imposés par l’immigration, donc les gens sont fondamentalement préoccupés par cela. Nous n’avons rien ommis, nous avons documenté ces perceptions par des cas réels.

Dès lors, lorsque Bouchard et Taylor affirment que les craintes ne sont pas fondées, ils attaquent indirectement le travail des journalistes.

Il y aura des exceptions: The Gazette a donné un couverture médiatique plutôt favorable au rapport, ce qui n’est pas très surprenant puisque les anglophones sont eux-même une minorité culturelle. Radio-Canada, quant à lui, suivra probablement sa ligne éditoriale assez socialiste, et qu’il a déjà affirmé en donnant la parole à Daniel Weinstock, un des intellectuels qui contribué à la commission Bouchard-Taylor. Mais globalement, les journalistes seront pris dans un conflit invisible, et le rapport aura mauvaise presse.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :