Mokapop

mai 18, 2008

Rome, Athènes, Sparte et les accomodements raisonnables

Filed under: Uncategorized — mokawi @ 3:53

Bouchard et Taylor n’ont pas encore remis leur rapport qu’il essuie déjà le feu nourri de critiques francophones. De ceux qui ont lu le rapport préliminaire, certains en ont tiré l’impression que la majorité franco-québecoise était celle qui allait avoir le gros de l’adaptation à faire pour que la paix sociale et ethnique dont nous jouissons soit conservée.

De toute évidence, la question n’a pas fini de défrayer les manchettes. Et pour cause: elle est appelé à remplacer la question de l’indépendance du Québec. Les immigrants sont appelés à remplacer les anglo-canadiens comme menace culturelle numéro 1.

Vraiment? On pourrait penser que les immigrants sont trop « nous autres » pour être les anglais. Et pourtant, nous sommes tous canadiens. Ou alors que leur identité culturelle est trop fragmentée, ou encore qu’ils sont trop désireux d’apprendre le français et de s’intégrer pour poser une menace. Cependant, les anglos aussi ont une identité culturelle très effacée et sont généralement favorables à l’essort de notre culture, quitte à s’y intégrer. D’un côté comme de l’autre, la menace est théorique et ne soutient que très mal le test de la réalité. Que ce soit par les anglos ou les immigrants, nous sommes loins de perdre notre culture et notre identité.

La chose s’explique simplement par ce constat un peu décourageant: l’immigrant est la nouvelle menace intérieure, cet étrange lieu de l’imaginaire populaire qui semble nécessaire au sentiment national.

Cependant, il y a de bonnes raisons de résister à ce réflexe dans l’histoire de l’humanité. J’écoutais tantôt un podcast d’Isabelle Pafford, qui enseigne l’histoire de l’empire romain à l’université de Berkeley, et elle remarquait que la flexibilité de la citoyenneté romaine avait permis à Rome de dominer le monde sans jamais manquer de gens pour travailler à garder la mainmise sur ses sujets. Elle opposait l’exemple d’Athènes, mais celui de Sparte est sans doute encore plus éloquent.

En effet, Athènes a eu beau faire beaucoup de chichi autour de la citoyenneté des enfants de Périclès, elle a accueilli les Aristote, les Eudoxe et les Hippodamos de ce monde les bras grands ouverts, et s’est empressé de donner à Alexandre le Grand la citoyenneté lorsque celui-ci s’est présenté avec son armée. Sparte, en revanche, a exclu les étrangers de son système d’éducation et de ses rites culturels. Sparte est très vite devenu une sorte de theme park folklorique vivant des légendes sur son passé alors que ses habitants vivaient comme des athéniens, mais Athènes, en partageant volontiers son identité culturelle avec les étrangers et en acceptant qu’ils la façonnent avec eux, est resté le centre de la vie intellectuelle pendant une longue partie de l’ère romaine.

Bref: si le passé est garant de l’avenir, les immigrants ne sont pas tant un danger qu’une nécessité pour la survie de la culture franco-canadienne ou québecoise. C’est avec et par eux qu’on va briller et apporter notre contribution à l’humanité.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :