Mokapop

avril 23, 2008

Fans et keufs et la mauvaise foi

Filed under: Uncategorized — mokawi @ 3:47

Devinez où j’étais hier soir? En charmante compagnie, dans un bar montréalais, à regarder le match. L’ambience était à l’ivresse collective, et par cela je ne veux pas dire que l’alcool compromettait les esprits, mais que tout en Montréal frémissait de joie et d’excitation à l’idée du match qui s’en venait. Il faut dire qu’il fait très beau à Montréal depuis quelque jours, et que le mercure est passé soudainement du point de congélation à une température de débardeur et de jupe courte. Dans de telles conditions, win or lose, on les aime nos Canadiens.

Mais après le but de Sergei, après la sirène finale, le triomphe de 5-0 a amené le petit peu d’énergie qu’il fallait pour amener le monde à l’euphorie. Les gens sortant du centre Bell ont sorti les klaxons, et on les a accueillis avec des acclamations, des chants et des cris. L’alcool a coulé, les jeunes ont dansé, bref le fun était dans la baraque. À un moment, les policiers sont arrivés gyrophares allumés et se sont arrêté près d’un groupe de jeunes qui acclamaient les voitures à la sortie d’un bar. Je ne sais vraiment pas ce qui leur a pris de sortir leurs gros sabots, mais tout le monde a cru qu’ils venaient mettre fin au party, et ils se sont fait huer très généreusement. Comme les policiers avaient dit qu’ils nous laisseraient festoyer, je crois que les gens ont cru qu’ils reniaient leur parole.

De mon côté, ça n’a pas dégénéré; ça ressemblait tout juste au quartier italien après la victoire en Coupe du Monde. Il faut dire que j’étais à l’UQAM, l’université hippie depuis sa création. Mais entre Peel et McKay, là où les émeutes ont eu lieu, on s’attend toujours à trouver des punks et des anglophones. Les premiers n’aiment pas beaucoup la police, et les seconds deviennent aggressifs dans l’ivresse. Même en temps normal, c’est le véritable « red light » de Montéal. Si les policiers ont eu autant de tact là-bas qu’à l’UQAM, je ne suis pas surpris qu’on se soit attaqué à eux.

Car c’est définitivement ce qui est arrivé: même si quelques vitrines ont été vandalisés, ce sont les policiers qui ont reçu les vrais coups.

Certains ont dit qu’il y avait un acte cathartique dans l’émeute d’hier soir. Je crois plutôt que c’est l’expression d’une véritable croyance en l’égalité: ce que disent les vandales, c’est que l’uniforme des policiers ne leur donne pas le droit de leur manquer de respect ou de se montrer de mauvaise foi.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :