Mokapop

mars 28, 2008

C’est la faute à la théorie des jeux

Filed under: Sciences humaines — mokawi @ 6:52

J’ai oublié quelque chose: dans les bidules scientifiques charmants, il y en a un qui vous permet d’expliquer pourquoi la cuisine est toujours sale. Ça s’appelle: la théorie des jeux. Disons que vous êtes deux en appart (pour rendre les choses plus simples). Si vous faites votre part de ménage, vous coopérez au grand projet d’une cuisine propre, si vous ne le faites pas, vous faites défection. Les résultats vont comme suit:

  Jean coopère Jean fait défection
Je coopère Rendement maximal:
La cuisine est propre, mais j’ai bossé.
Rendement du perdant:
J’ai bossé et la cuisine est à moitié sale.
Je fais défection Rendement du trouduc:
Je n’ai rien fait et la cuisine est à moitié propre.
Rendement nul:
Personne n’a rien fait et la cuisine est sale.

D’un point de vue purement égoïste, le rendement du perdant est le pire, et le rendement maximal est le meilleur. Le trouduc récolte évidemment mieux que le perdant et que le rendement nul, donc dans l’ordre on a: rendement maximal, du trouduc, nul et enfin du perdant.

On pourrait donner une valeur au travail pour laver une moitié de cuisine (disons -6) et une autre pour la valeur d’une cuisine propre (disons 10) et pour une cuisine à moitié propre (disons 3). Alors le rendement maximal est de 4, le rendement du trouduc est de 3, le rendement du perdant est de -2, et le rendement nul est de zéro. Donc, j’ai intérêt à faire défection, parce que la moyenne de rendement est supérieure (1,5 contre 1).

Cependant, dans la pratique, c’est différent: si on joue à long terme, les gens commencent par faire confiance aux autres pour avoir le rendement maximal. Mais lorsque quelqu’un fait défection, personne ne veut se retrouver dans la peau du perdant trop longtemps, donc tout le monde en vient vite à jouer les paresseux.

Donc, mesdames, voilà pourquoi ma cuisine est sale: c’est la faute à la théorie des jeux.

3 commentaires »

  1. En fait, à bien y penser, il importe peu que les valeurs soient initialement en faveur de la défection. Il suffit que la part du perdant soit inférieure au rendement nul. Mais toute autre résultat serait particulièrement contre-intuitif.
    En revanche, peut-être la théorie des jeux a-t-elle le défaut de ne pas prendre en compte l’identification: personne ne veut l’humiliation du perdant.

    Commentaire par mokawi — mars 28, 2008 @ 12:31

  2. La vaisselle s’est parfois un peu entassé dans la cuisine de Beaubien, mais on était trois, la thérorie des jeux ne s’applique donc pas exactement de la même manière… A étudier…

    Commentaire par Antoine — mars 30, 2008 @ 11:39

  3. @Antoine: Je crois que La théorie des jeux soutient que la tendance est similaire lorsqu’on ajoute des joueurs. Mais c’est sûr que ça modifie la courbe des valeurs (e.g. il faut des tiers et des quarts de ménage) et des probabilités (la probabilité du rendement maximal et du rendement nul sont réduites). Ça nous amène à un autre équilibre.

    Commentaire par mokawi — mars 31, 2008 @ 3:36


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :