Mokapop

avril 19, 2007

Kyoto au Canada

Filed under: Politique, Sciences humaines — mokawi @ 5:05

La politique canadienne est entrée dans une ère nouvelle il y a quelques années, à peu près à l’époque où avait échoué l’implantation d’une usine de cogénération dans le Suroît, au Québec. Au même moment, le parti vert, qui avait été à peu près aussi populaire que les marxistes-léninistes et le parti de la Loi Naturelle (la secte de la méditation transcendantale), multipliait ses votes par 10 ou 20, et le parti libéral conservait de justesse le pouvoir grâce à la question de l’environnement.

Désormais, l’environnement est en haut de l’agenda du gouvernement fédéral, avec la question constitutionnelle. Or le parti au pouvoir, ce sont maintenant les conservateurs—bien qu’ils soient en probation pour ainsi dire, puisque les Canadiens n’ont pas voulu leur accorder la majorité des sièges, ce qui limite beaucoup leur pouvoir législatif. Or le premier ministre a sa base électorale en Alberta, qui vit en ce moment un boom économique grâce à l’exploitation de sables bitumineux (extraction de pétrole grâce à un processus extrêmement polluant).

Les conservateurs, pris entre l’intérêt économique des Albertains et la vague vertes du reste du pays, louvoient. Le dernier virage, c’est celui du ministre de l’environnement, John Baird, qui recommande d’abandonner Kyoto sur la base de ce document (english). Honnêtement, je ne suis pas convaincu. Premièrement, il ne s’agit pas d’une étude universitaire, mais d’un document du gouvernement. 

Mais surtout, ça me paraît très, très léger. Je n’ai fait que survoler, mais je n’ai pas encore trouvé d’argumentation digne de ce nom, seulement un paquet de chiffres qui semblent sortis d’un chapeau noir. Il n’y a même pas de bibliographie. En lieu de cela, on a mis cet avis:

Le rapport d’Environnement Canada, intitulé Coût du projet de loi C-288 pour les familles et les entreprises canadiennes, a été évalué par des experts économiques très respectés du secteur privé et du monde universitaire :

Don Drummond, vice-président directeur et économiste en chef, Groupe financier Banque TD

Jean-Thomas Bernard, professeur, Faculté d’économie, Université Laval

Christopher Green, professeur, Faculté d’économie, Université McGill

Mark Jaccard, professeur à la School of Resource and Environmental Management à la Simon Fraser University

Carl Sonnen, président, Informetrica Limited

Les évaluateurs croient que le rapport d’Environnement Canada donne une représentation raisonnable des coûts des engagements du Canada en vertu du Protocole de Kyoto.

Bref, je crois que le rapport n’est pas une étude, qu’il n’est qu’une manifestation de l’opinion des économistes inquiets des changements qui s’imposent pour rencontrer les normes de Kyoto. En tout cas, qu’il ne dit rien de neuf. Mais j’aimerais que vous me disiez ce que vous en pensez.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :