Mokapop

avril 14, 2007

Pauvre Canada!

Filed under: Politique, Uncategorized — mokawi @ 10:53

Pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire de « Pauvre Canada! », vous connaissez sans doute néanmoins l’histoire des trois enfants de Fatima, auxquels la Sainte Vierge est apparue à plusieurs reprises. Eh bien, la Sainte Vierge a eu la gentillesse de leur donner trois oracles, en précisant qu’ils ne devaient en dévoiler le contenu qu’au Saint-Père, je crois. Ou plutôt: le dernier des trois oracles devait rester secret, et devait annoncer un grand malheur (ou une rude « épreuve », pour prendre les mots de l’Église. Toujours est-il qu’en lisant cet oracle, Pie XII se serait exclamé « Pauvre Canada! », condamnant du coup la génération de mes parents, qui fréquentait encore des écoles menées par des religieux, à de longues veillées de prières pour implorer sa clémence au Bon Dieu.

Mais c’est seulement pour avoir un titre accrocheur que je dis « Pauvre Canada! ».

Parce que je ne crains pas que le Bon Dieu en vienne à nous punir, nous pauvres pécheur ayant tourné notre dos à Son Église en donnant leur juste place aux gays et lesbiennes et aux Infidèles ou en reniant peu ou prou l’institution du mariage. Je crains plutôt la vague de droite qui vient de déferler sur le Québec et qui risque d’amener un gouvernement conservateur majoritaire au pouvoir. Je suis convaincu que ce n’est pas une mauvaise chose pour la place du Québec, mais je ne suis pas convaincu que ce soit une bonne chose pour endiguer la vague de racisme qui commence à se manifester.

Les régions du Québec commencent à avoir peur de ceux qu’ils ne voient pratiquement jamais, à savoir les immigrants, qu’ils s’imaginent tous vêtus d’un turban ou d’un voile, prêts à défaire toutes les nobles conquêtes du féminisme et imposer la viande halal dans nos boucheries. Cet électorat, qui votait pour le Parti Québecois du temps où il incarnait la force de l’ethnie canadienne française contre celle des Canadiens Anglais, se sent un peu mal représentée dans l’idéal actuel du PQ, qui tente plutôt d’inclure les néo-québecois dans la vision, très urbaine, il faut le dire, d’une nation francophone, laïque et latine à l’intérieur d’un univers anglophone et protestant.

La vision du PQ en est une très cohérente: le citadin, qui regarde les pièces de Wadji Mouawad, les sketchs de Maka Koto et de Michel Mpembara, et qui écoute Corneille et Jean Leloup, n’en a aucun doute. Les sources du Québec sont doubles: la terre, et la Terre, la forêt et le Monde. Un Québécois qui va en camping ou en voyage de pêche effectue autant un retour aux souches qu’un Québécois qui quitte le pays: la conscience internationale est devenue partie intégrante de l’identité québécoise, parce qu’on a dû se justifier en vantant les mérites de la diversité culturelle. Une culture devant justifier son existence par le message qu’elle peut apporter aux autres cultures va non seulement écouter celui des autres cultures pour leur offrir le traitement qu’elle souhaite avoir, elle va aussi les écouter pour se renforcer et éviter son obsolescence puis sa décadence. Et puis somme toute, le Québécois se voit, tout comme l’Ontarien, comme ayant un important rôle international de conciliateur: il se reconnaît dans le rôle qu’on joué le Dr. Bethune en Chine et que <…> pour l’ONU autant que dans l’indignation du général Dallaire quant à la situation au Rwanda.

Mais le régional ou le banlieusard, lui, est contraint culturellement aux choix douteux de Famous Players et de Blockbuster, qui propose surtout de l’américain très blanc et très protestant. Lorsque, par exception, ils leur donne du québécois, il n’y a que des « pur laine » évoluant à côté d’étrangers occidentaux (français, ontariens, américains) très stéréotypés: les Boys, Elvis Gratton, Bon Cop Bad Cop. C’est un univers qui correspond peu ou prou à ce qu’il côtoie dans la vie de tous les jours: il n’est donc pas en mesure de se faire une idée de l’identité québécoise que présente le PQ.

Honnêtement, on ne peut pas le blâmer de vouloir se sentir plus inclus dans l’identité québécoise. Et donc, il n’y a rien de particulièrement blâmable dans l’appropriation identitaire qu’a su accomplir l’Action Démocratique. D’ailleurs, les pur laine ne sont pas les seuls à se retrouver dans la dénonciation des « accommodements raisonnables » qui a profité au parti de droite: beaucoup de néo-québécois se sentent menacés dans leur valeurs par des revendications de communautés ethniques, soit parce qu’ils s’identifient aux valeurs pur laines, soit parce que les valeurs qu’ils ont acquises dans leur pays leur inspirent une crainte de certains groupes (par exemple, la méfiance que les latino-américains ont envers les musulmans). Il n’y a donc pas de lutte de classe dans les conflits idéologiques entourant l’immigration.

Ce qui est plus gênant, c’est que la solution à ce conflit identitaire semble devoir venir précisément de cette classe de gens qui ne se reconnaissent pas dans ce Québec multiculturel. Or on a dit qu’elle ignore la réalité de l’immigration, qui se passe dans des endroits qu’elle ne fréquente pas et qui est relatée dans un espace culturel qui lui est difficilement accessible. Plus dangereux encore, cette ignorance n’est pas seulement le fait de classe populaire, mais aussi des élites. C’est ce que montre les nombreuses gaffes des candidats de l’ADQ—certes, ils n’avaient probablement pas été suffisamment triés sur le volet, certes il n’y avait sûrement pas là assez de gens compétents pour faire un cabinet, mais ils avaient souvent un certain statut dans leur communauté, et, sauf pour Jeff Filion, leurs opinions ne rencontraient pas vraiment d’opposition.

Ça fait évidemment craindre la solution. Et ça nous fait espérer très fort que Charles Taylor sera capable de faire entendre sa voie avant qu’une catastrophe ne se produise.

D’autant plus que le Québec a beaucoup d’importance sur la scène politique de nos jours, et que le basculement de la politique d’immigration pourrait trouver des appuis dans l’Ouest et dans une partie de l’Ontario.

Ceci dit, ce n’est qu’un des nombreux périls qui guettent le Canada si la montée de la droite venait à se concrétiser. Certes, dans d’autres domaines, la droite peut aussi  devenir un beau risque, parce qu’elle pourrait accélérer le paiement de la dette, alléger la bureaucratie canadienne, aider les familles, grandes oubliées du système actuel, et même—qui sait—déboucher dans un conservatisme écologique, où la légendaire prudence de la droite en économie serait appliquée dans la gestion des écosystèmes (c’est après tout l’idéologie qui a donné lieu à la percé du parti Vert). Cependant, il me semble encore qu’au niveau de la politique d’immigration, le Canada  et le Québec ont tout à perdre et rien à gagner.

Un commentaire »

  1. SAlut Louis!! Finalement j’ai retrouvé quelques choses que je voulais t’envoyer (à propos du sujet linguistique en Catalogne). C’est en témoignage de la différence entre le Canada et l’Espagne.
    Voilà un reportage méné par une chaîne local de Madrid. Je dis reportage pour dire quelque chose…parce que ça c’est un vrai aténtat au journalisme. http://www.youtube.com/watch?v=UB9DehZYEAw

    C’est le gouvernement de la région de Madrid qui l’a démandé (PP), et il y a aussi une radio (COPE) qui est plus ou moins la même chose. Heureusement ce genre de radio et télé n’est pas majoritaire…mais il a pas mal d’adeptes. Il y a même des gens qui ne se considèrent pas comme conservateurs et quand il s’agit de la Catalogne -en génerale le Pays Basc, malgré la violence du terrorisme d’ETA, et bien vu en comparison- ils croient aussi aux mêmes clichés et mensonges (le catalan très riche qui ne veut pas partager, qui haie l’espagnol, qui margine la population espagnole, etc etc. Des amis hors la Catalogne, avant de conna^tre quelqu’un ici…avaient aussi une idée pareille).
    Bon, je ne trouve pas l’article  » » un autre jour! Mais il faut dire qu’il indiqueait la réference que le Québec a été pour le processus d’autonomie de la Catalogne.
    Je le laisse pour l’instant!je vais aller dormir🙂
    bonne chance avec tes examens!

    Commentaire par Gemma — avril 19, 2007 @ 11:39


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :